HERVÉ MÉNARD

PODOLOGUE, POSTUROLOGUE ET PODOLOGUE DU SPORT

  • LinkedIn - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
© 2018 - HERVÉ MÉNARD - Tous droits réservés.

PODOLOGIE

ET PRATIQUE DU SPORT

La pratique du sport met à rude épreuve l’appareil locomoteur, pouvant entrainer des douleurs aigües ou récidivantes. Chez le sportif, on retrouve des problèmes au niveau des pieds, des genoux, mais également au niveau du bassin, de la colonne vertébrale et des membres supérieurs. Dans tous les cas, la douleur est une véritable sonnette d’alarme de l’organisme qu’il faut savoir écouter.

C’est ici qu’intervient le professionnel de santé pour prévenir et soulager ces douleurs.


Si le sportif est sujet à diverses douleurs survenant lors de la pratique de son sport, il est en effet nécessaire d’étudier le système locomoteur en statique et en dynamique du sujet. La plupart des pathologies « mécanique » peuvent être traitées par le port d’orthèses. 

 

Comment un homme maintient-il une posture debout face à la gravité ? Si l’individu tient debout dans l’espace, s’il se situe par rapport à son environnement et s’il s’équilibre dans le mouvement, c’est grâce à son système postural. Il est évident qu’il possède une aptitude à réajuster et à corriger tout écart par rapport à la verticale.


Pour réaliser cet exploit neurophysiologique, l’organisme utilise différentes sources :

> Référentiel Égocentré : Système somesthésique

> Référentiel Allocentré : Système visuel

> Référentiel Géocentré : Système vestibulaire

LE BUT DE LA POSTUROLOGIE MODERNE

La Posturologie permet donc de corriger le facteur mécanique de différentes affections du système locomoteur et vertébral, d’en mieux comprendre les diverses pathologies (scolioses, syndromes fémoropatélaires, fibromyalgies) et d’apporter une correction étiologique en lieu et place des habituels traitements symptomatiques dont on connait le coût, la iatrogénicité et les possibilités de récidives dans le temps.

Un léger défaut de convergence oculaire, ou une asymétrie podale, peuvent provoquer un déséquilibre des chaînes musculaires posturales, diverses pathologies articulaires apparaîtront, qui ne seront pas la cause mais la conséquence du déséquilibre.

Ce trouble statique provoquera des sollicitations anormales sur tout le système locomoteur. Les contraintes articulo-capsulaires qu’il génère seront à la base de différents phénomènes pathologiques, algiques et inflammatoires souvent traités de manière purement symptomatique.

PODOLOGIE

ET SPORT DE HAUT NIVEAU

​L’ensemble des contraintes mécaniques des sportifs génère des microtraumatismes qui à la longue vont aggraver les asymétries du corps et accroître les risque de dégénérescence, apportant des gènes, des douleurs, voir des impotences fonctionnelles.


La manipulation du tonus musculaire va permettre, dans un grand nombre de cas, de limiter les asymétries, retardant et corrigeant souvent ces dysfonctions locales par la ré-harmonisation tonique.

LE SPORTIF DE HAUT NIVEAU
Le corps du sportif de haut niveau, comme chacun le sait, est une mécanique toujours à la limite de ses possibilités. La nécessité qu’il a de s’y maintenir, oblige le thérapeute à diminuer les contraintes, tant articulaires que musculaires, en harmonisant son tonus. Dans l’avenir, la principale façon d’améliorer les performances des sportifs de haut niveau, sera de reprogrammer leur système postural.

Le but de l’Étude Posturale est :

> d'éliminer les contractures musculaires, lombaires et cervicales,

> d'éliminer les douleurs aux pieds,

> d'éliminer les tendinites,

> de favoriser le confort et le rendement,

Elles peuvent s’exercer à différents niveaux :
> articulaires
> capsulaires
> ostéoligamentaires
> musculaires
> tendineux
> aponévrotiques

On aura à plus ou moins long terme, apparition de douleurs, de raideurs et de contractures avec une limitation des mouvements articulaires liée aux verrouillages musculaires et qui favorise ainsi le dépôt d’arthrose.

Cette limitations et contractures réflexes vont provoquer une baisse du rendement musculaire, un épuisement des réserves de glycogène et une acidose.

Chez le sportif, c’est le terrain des crampes, des claquages, des courbatures et des tendinites ; mais également de la baisse des performances, ou de la non progression des performances, malgré l’entraînement.

Hervé Ménard  I Orthésiste  I  Orthopédiste  I  Pédicure  I  Podologue  I  Semelles othopédiques  I  Bilan podologique  I  Podologie du sport